Historique

L’histoire de la SHMV est bien sûr intimement liée aux fluctuations touristiques de la région. De sa création en 1879 jusqu’à nos jours, l’association a su s’adapter aux nécessités de son temps pour accompagner, développer et soutenir le secteur hôtelier ainsi que l’industrie touristique, dans leurs plus belles heures comme dans les périodes plus difficiles. En voici un rapide survol.


Tout commence donc le 31 mars 1879 à l’Hôtel du Cygne de Vernex, vénérable adresse fondée en 1836 et agglomérée bien des années plus tard au complexe du Montreux Palace. Ce jour-là, 37 hôteliers en provenance de Montreux, Vevey, Lausanne et même Villars se réunissent pour jeter les bases de l’une des premières associations du genre à travers le pays. Neuf membres sont élus au comité et Ami Chessex, figure et pionnier du milieu, en assure la présidence. Symbole de cette volonté d’unification, la première mesure adoptée par la Société des Maîtres d’Hôtels consiste à supprimer « la réclame particulière » au profit de « la réclame collective ».
 
Âge d’or et Grande Guerre
A l’image des arrivées touristiques (les nuitées deviendront l’unité de référence en 1934), l’entité rebaptisée Société des Hôteliers de Montreux et Environs (SHM) en 1891 vit un véritable âge d’or. La demande afflue et l’offre s’adapte rapidement. La SHM subventionne événements, consortiums et compagnies de transport. De deux hôtels et 60 lits en 1835, la région voit le nombre d’établissements croître à 50 en 1875, atteindre 70 au tournant du siècle et culminer à 85 (pour un peu plus de 7'000 lits) en 1912.
Ecrivain et journaliste, Philippe Amiguet décrit l’atmosphère de l’époque : « Pendant quatorze ans, sans heurt, sans nuage, Montreux va connaître une prospérité inouïe. Devant son décor de palaces, de grands hôtels et de pensions confortables, va défiler plus que jamais le monde entier. Toute la terre est heureuse ! La Folie agite ses grelots, les pieds se sentent des fourmillements à l’appel des valses viennoises… Ce ne sont, chez nous comme ailleurs, que fêtes vénitiennes, redoutes, spectacles, galas, concerts. […] ». De 1900 à 1913, les arrivées passent de 29'000 à 75'000 personnes. Têtes couronnées, riches industriels, artistes et banquiers composent une part substantielle de la clientèle. Tout va pour le mieux, jusqu’à ce que l’Europe s’embrase.
 
1919-1979 : entre crises et records
Après les années de guerre synonymes de fréquentation en chute libre, de mobilisation, de restrictions, de difficultés d’approvisionnement, l’épidémie de grippe espagnole vient frapper la Suisse de plein fouet entre 1918 et 1919. La SHM de son côté adhère à la Société Suisse des Hôteliers (fondée en 1882) et évite une grève des employés d’hôtels en instaurant une convention collective. La région reprend vie peu à peu mais cherche aussi à se réinventer. Dès 1922, la SHM et ses partenaires se mettent donc d’accord pour que Montreux retrouve sa vocation touristique première : une station de soins pour malades et valétudinaires. La reprise s’amorce et, fait nouveau, la région commence à attirer des visiteurs pendant la période estivale.
De 1924 à 1930, le nombre d’arrivées retrouve, et parfois même surpasse, les meilleures cuvées d’avant-guerre. Une parenthèse heureuse avant d’encaisser les effets de la crise de 1929 et la montée en puissance des tensions internationales. Sans surprise, les années 1932 à 1944 s’apparentent à une longue traversée du désert entrecoupée par un cru 1937 étonnamment satisfaisant d’un point de vue strictement comptable. Pour relancer la machine, on décide de baisser les prix tandis que certains imaginent faire de Montreux la capitale européenne du cinéma... Mais la relance viendra des soldats américains en permission sur sol allemand qui, dès 1945, arrivent en nombre sur la Riviera. Les affaires repartent de plus belle.
En 1946, la Société de développement devient l’Office du Tourisme de Montreux (OTM). Pour fêter cette naissance, la SHM lui alloue d’emblée une subvention de CHF 50'000.- Pendant 25 ans, le nombre de touristes augmente presque chaque année avec, en point d’orgue, un exercice 1964 mémorable : 847'377 nuitées (!). Si l’Exposition Nationale de Lausanne y a grandement contribué, la SHM prépare déjà l’avenir, puisqu’il est notamment question de financer le futur Centre des Congrès. Ce qui sera chose faite en 1971 par l’intermédiaire d’une contribution de CHF 750'000.-, soit un peu moins de 20% de la facture totale. En revanche, pas de dépenses extraordinaires à relever en 1979, année du centenaire de la SHM. On marque néanmoins le coup avec un repas de gala, quelques festivités, mais surtout une table ronde sur le thème « L’hôtellerie à Montreux en 2010 ». Il faut dire que le cru 1974 a marqué de manière brutale le début d’un long et inquiétant déclin des nuitées dans la région…
 
Plongée, fusions et défis
Hormis deux brefs retours en grâce, en 1977 et 1981, la tendance est à la baisse. Ceci dit, les années huitante débutent sur une note positive avec l’apparition sur le rivage montreusien de l’hôtel Hyatt, imposant cinq étoiles appelé à prendre la relève de l’Hôtel Continental érigé en 1894. L’époque coïncide aussi avec la première extension du Centre des Congrès soutenue, entre autres, par la SHM. Malgré les efforts des instances politiques et touristiques, le nombre de nuitées passe sous la barre des 600'000 entre 1982 et 1990, puis plonge sous les 500'000 et même les 400'000 au milieu des années nonante. Du jamais vu depuis 1944 ! Rayon de lumière dans l’obscurité, l’Auditorium Stravinski est inauguré le 28 avril 1993 en présence du London Symphony Orchestra.
Dans l’air depuis un certain temps, la fusion des sociétés hôtelières de Vevey et Montreux est adoptée courant 1999 et devient effective le 1er janvier 2000. La nouvelle structure baptisée SHMV intègre dès lors l’immense majorité des établissements allant de Villeneuve aux frontières de Lavaux. Le but : regrouper les forces en présence et planifier des actions communes. Dans la foulée, les offices du tourisme régionaux suivent le même chemin. Ces regroupements s’accompagnent d’un mieux du côté de la fréquentation puisque l’on repasse au-dessus des 400'000 nuitées à Montreux lors de l’exercice 2000.
Cette légère embellie ne doit pourtant pas masquer la réalité : d’un bout à l’autre du XXe siècle, le parc d’établissements et le nombre de lits ont fondu de moitié. L’âge d’or appartient définitivement au passé, d’autant que le contexte international n’invite pas spécialement à l’optimisme. Entre les attentats du 11 septembre, la chute des marchés boursiers, la crise économique globalisée et la cherté du franc suisse, sans oublier l’épidémie de SRAS, il est peu dire que la période est impropice aux voyages d’agrément. Il faut donc attendre 2004 pour observer les premiers signes de relance, année au cours de laquelle la SHMV s’inquiète pourtant publiquement de la raréfaction du tourisme d’affaires dans la région. Afin de stimuler le secteur, il est notamment décidé de geler les prix des nuitées congrès jusqu’en 2007 et d’intensifier la prospection de manifestations d’envergure. Sujet d’une actualité toujours brûlante.
Si les années 2009-2019 se sont montrées globalement favorables pour l’industrie hôtelière et touristique de la région, la longue histoire de la destination illustre bien l’idée que rien ne dure éternellement. Et que tout reste à écrire.

Sources
« Montreux : 100 ans d’hôtellerie », Jean-Louis Mettler, Corbaz SA, 1979
Archives de la SHMV, 1980-2019
Rapports annuels de Montreux-Vevey Tourisme 1997-2018
notrehistoire.ch

 

Montreux Riviera sur les réseaux sociaux

    ---

    ---

    min.---°C / max.---°C

    Prévisions météo pour
    Montreux Riviera
    ------°C---°C
    ------°C---°C
    ------°C---°C
    ------°C---°C
    ------°C---°C

    Conditions générales

    Ce site est votre ASSISTANT PERSONNEL: en quelques clics vous composerez votre séjour dans notre région à votre image!

    Que vous planifiez une visite demain de paris, d’aussi loin que shanghai ou de sydney l'année prochaine, vous maximiserez votre sejour avec nos propositions d’activités et d’hébergements sélectionnées selon votre profil.

    Et si vous vous laissiez surprendre par nos recommandations personnalisées ?

    Choisissez d’orienter vous-même les recommandations qui s’affichent en fonction de vos propres envies et intérêts. Aventure individuelle, activités en famille, itinéraire gastronomique avec votre conjoint. Les propositions répondront à vos propres préférences.

    Vous aimez vous situer géographiquement et découvrir l’offre touristique à proximité de vous ?

    Sur chaque page, la carte vous permet de vous situer et de localiser les points d’intérêt à proximité. Vous pourrez ainsi explorer le canton région par région, sélectionner les lieux que vous visiterez le long d’un itinéraire, voir en un coup d’œil ce qu’une ville vous propose.

    Envie de faire votre propre sélection ? N’hésitez pas à mettre en favoris vos coups de cœur !

    Vous avez envie de conserver votre sélection, l’imprimer, l’exporter sur votre application smartphone gratuite « Vaud:Guide » ou la partager avec vos amis. Tout cela sera bientôt possible avec la mise en « Favoris ».

    Envie de partager vos envies et vos choix avec vos amis ? N’hésitez pas à le faire !